Rechercher

Les obligations du savonnier ! Que dit la loi ?

Acheter un savon artisanal saponifié à froid (SAF), c'est soutenir l'artisanat français, c'est prendre soin de soi et de la planète, mais pas que...

Afin de garantir des produits sûrs, le savonnier doit répondre à un grand nombre de règles obligatoires, tant dans le processus de déclaration, de fabrication, d'étiquetage et de commercialisation.

Dans cet article, nous allons nous intéresser aux obligations que le savonnier doit respecter pour être autorisé à commercialiser ses créations.


1- Le savonnier doit se déclarer à l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé)

Le dossier de déclaration doit contenir notamment le plan précis du laboratoire de fabrication, de séchage et de stockage.

Une fois le dossier étudié, l'ANSM envoie une déclaration au savonnier.


2- Une fois sa formulation créée, le savonnier doit la déclarer dans le système de notification européen des produits cosmétiques qui a pour but de surveiller et informer les consommateurs. Les centres anti poison ont également accès à certaines informations des dossiers.



3- Le savonnier a également l'obligation de rédiger un dossier de validation (DIP = Dossier d’Informations sur le Produit).

Ce dossier n'est pas fait au hasard. Il doit contenir des documents réglementaires très précis, tant sur la traçabilité des matières premières, le procédé de fabrication, le calcul des allergènes présent naturellement dans certaines matières premières (huiles essentielles), le processus de fabrication, l’étiquetage…

Une fois ce dossier terminé, le savonnier doit l'envoyer avec un échantillon du produit (savons, cosmétiques) à son toxicologue, qui après contrôle fera modifier la formulation au savonnier ou validera le produit.

Le savonnier a interdiction de commercialiser son produit sans sa validation.


4- Le savonnier doit produire dans un laboratoire réservé à son activité, répondant à des règles d'hygiène définies.

Lors de la fabrication, pour des raisons d'hygiène et de sécurité, le savonnier doit porter charlotte, masque, lunettes de protection, blouse et gants.

5- La fabrication de chaque produit cosmétique doit être réalisée selon les Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF). « La mise en application des BPF assure la conformité et la sécurité des produits ». Les BFP regroupent l’ensemble des mesures prises par le savonnier sur la fabrication, le contrôle, le stockage et l’expédition de chaque produit ». Ces BPF doivent être affichées dans le laboratoire de fabrication.


Vous l’aurez compris, être savonnier professionnel ne s’improvise pas.

Afin d'être certain d'utiliser des produits respectant cette réglementation, le mieux est d'interroger le savonnier.

Le métier de savonnier est de plus en plus prisé et en parallèle les ventes «illégales» (qui ne respectent pas cette réglementation) suivent le mouvement.

Les obligations pour exercer peuvent sembler fastidieuses mais assurent une sécurité pour le savonnier et le consommateur.





17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout