Rechercher

Les pantes cultivées à la savonnerie : de la culture à la transformation

Ma passion pour le pouvoir des plantes ne cesse de grandir.

Après plusieurs immersions dans le monde des plantes sauvages et médicinales, j'ai décidé d'approfondir mes connaissances en suivant une formation en février 2022.

Je souhaite développer certaines cultures, ici à la savonnerie, pour de nouvelles gammes de produits.


La culture des calendulas, pour fabriquer le Baume à Lèvres et le savon "Délicate Douceur" et celle de la lavande et du romarin pour le savon L'Idole des Jeunes, ont déjà trouvé leur place à la savonnerie depuis quelques années.

​Depuis 2 ans, l'hélichryse italienne a elle aussi, été implantée dans le jardin. Je l'utilise pour ses vertus anti âge et anti rougeurs (limite la couperose et rosacée) dans le sérum disponible sur le site.

​ L'année dernière, j'ai décidé de développer mon activité en ajoutant à mes cultures des arnicas, de la guimauve, de la bourrache, de la camomille. Je n'ai pas réussi à maintenir les arnicas, la guimauve et la camomille se développent, la bourrache ne sert pour le moment que d'ornement car je trouve la fleur magnifique.


Hydrolats et eaux florales :

Grâce à l'autorisation obtenue des douanes pour l'achat d'un alambic, je suis enfin équipée pour fabriquer des hydrolats et eaux florales.


Cette année 2022, les rosiers de Damas ont pris place au jardin. Je vais les laisser grandir cette année afin d'en faire de l'eau florale dés l'année prochaine.


L'hydrolat de géranium bourbon sera aussi proposé l'année prochaine, les plants sont encore tout petit mais profitent bien.


En revanche, les semis de bleuets seront prêts cet été pour pouvoir être distillés.



​Tout ceci demande de la patience, la nature a besoin de temps. Les plants ou les semis ont besoin de s'adapter au sol, grandir et se multiplier.

L'utilisation de ces nouvelles plantes demandent aussi des connaissances. Rien n'est jamais acquis, l'expérience, les tests et les erreurs sont indispensables.

​Je me limite à l'utilisation des plantes pour la cosmétique uniquement. Je laisse le reste aux vrais professionnels de ce magnifique domaine.

​​ Je suis partie pour certaines des graines, pour d'autres de plants. Chacune à besoin d'attention, et d'être traitée aux petits soins.


Séchage

Pour certaines transformations, notamment des macérats, les plantes sont séchées dans l'obscurité dans un séchoir ventilé par deux ventilateurs, afin de créer un circuit d'air, pour garder aux mieux les actifs des plantes.





J'espère que cette nouvelle aventure de la savonnerie vous plaira autant qu'à moi !!



47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout